Le Calvaire de l’EGLISE

Il a changé de place à plusieurs reprises. À l’origine (1741), il se dressait contre le mur de l’église (près du monument aux morts). La construction du clocher obligea à le remonter plus loin, ce qui fut fait en 1912, à l’occasion d’une nouvelle mission. Sa haute croix de bois a fait place depuis à un calvaire de pierre, en forme d’autel, placé devant la sacristie.

LA Croix du cimetière

Un calvaire, doté d’un socle imposant en pierres de taille, fut édifié  dans le nouveau cimetière, route d’Ambon. Le transfert de ce dernier à l’écart du bourg imposa une nouvelle une fois son déménagement. Il trône dorénavant dans cette nécropole, mais a perdu son soubassement monumental.

LA Croix de Brarun

La croix de Brarun se trouve à l’embranchement des routes de Port-Groix et de Pentès. Son socle porte différentes dates de mission.

LA Croix de Trémoyec

Elle se dresse devant la chapelle et porte, sur chaque face, une étoile dans un cercle (inscription courante dans la région).

LA Croix de Sulé – Keryouarh – Lambré

Elles se dressent à l’entrée des chemins menant à ces différents villages. Celle de Lambré se trouve actuellement dans le jardin d’un particulier.

La Croix de Kergo

Également appelée « Croix du Martyr », elle fut érigée en plein champ, à l’endroit où un « bleu » (soldat républicain) rentrant à sa maison natale, fut assassiné en 1793.

Une dévotion sans fondement lui fut vouée, prétendant qu’elle pouvait soulager les rhumatismes et accélérer la marche tardive des enfants (une petite niche recèle chaussures, lacets ou chapelets…)

Cette croix se situe sur un sentier de randonnée et  est bien entretenue par des particuliers qui perpétuent sa mémoire pour des raisons qu’eux seuls connaissent.

LA Croix de Bergard

Elle borde la route de Surzur à La Trinité, à l’embranchement de la route de Beaujour. Elle se trouve exactement sur le passage de l’antique « voie romaine ». Non loin, on y trouve les menhirs de Surzur. Plusieurs cultes s’y télescopent.

LA Croix de Manéguen

Autrefois en plein champ, cette croix de taille moyenne,a été déplacée en bordure de la route du Tour du Parc. Ses fondations n’ont pas tenues d’où son allure de « tour de Pise ». De plus, elle présente un cœur qui rappelle celui des chouans. Cela interroge.

LA Croix de Kerbossen

Dissimulée dans une haie, elle se trouve au Pont de Kerbossen.  Elle a parfois du mal à être retrouvée si de bonnes âmes ne viennent pas la débarrasser de ses hôtes végétaux envahissants.

La Croix de Bel

C’est certainement la plus ancienne,basse, peu travaillée, elle se situe au carrefour de la route de Bel.

LA Croix de l’hôpital

Cette croix située dans la rue de l’Hôpital a une histoire surzuroise récente. Elle fut installée dans les années 1960 par un allemand propriétaire d’une maison dans ce qui était une impasse. On ne sait pas pourquoi elle fut placée là, ni d’où elle vient. Depuis, la maison a changé de propriétaire et une rue passante a remplacé l’impasse. Elle gardera son mystère.

LA Croix de Keraufret

Cette croix provient de l’école libre St Gaudence de Péaule. L’école, créée à l’origine et dirigée par les frères de Ploermel, puis par des vicaires instituteurs, a cessé son activité en 1987 et, a été vendue pour en faire des logements. La croix, qui ornait le fronton de l’école, a été déposée chez un tailleur de pierre pour être vendue.

La famille PEDRON-OUDOT, à la recherche de pierres en septembre 2013, a repéré cette croix dans un tas de vielles pierres et l’a installée au bord de leur champ « PRAD RAKER » à la croisée des chemins desservant les terres agricoles qui sont aussi des chemins de randonnée.

Pour transformer en calvaire cette croix, initialement adossée à la façade de l’école, il a fallu donner à son socle une troisième dimension en doublant son volume. Le bulbe présentant une face arrière plane, une petite statuette, à l’image de Julien PEDRON le dernier paysan du village, fut taillée dans le granite et scellée derrière la croix pour en conforter la stabilité et lui donner la dimension physique

Le calvaire de Keraufret a été consacré le 22 mars 2014 par Monsieur le recteur LE PIVAIN.

 

Localisation