La voie  romaine de Vannes-Nantes était l’un des axes majeurs des communications en Armorique, et passait par Surzur. On a retrouvé à Liscorno une borne milliaire visible au musée de Vannes et un important atelier de potiers datant du IVe siècle.

menhir de Bergard

menhir de Bergard

Au VIe siècle, les bretons se sont installés et leur langue s’y parlait encore couramment début XXe siècle. Presque tous les noms des villages sont bretons. Pour la petite histoire, Surhur ou Surzhur en breton, devient Surzur.

Au Moyen âge, une vingtaine de seigneuries se répartissait le territoire plus vaste qu’aujourd’hui car il englobait LaTrinité, Noyalo et le Hézo. L’édification de certains manoirs actuels date de la fin de cette époq ue.

Les XVI ème , XVIIème et XVIIIème siècles ont vu prospérer Surzur grâce au commerce du coton et du lin.

La grande rue

La grande rue

Surzur devint commune pendant la révolution, en 1790.Retable de la chapelle Sainte-Anne Grappon

 

 

 

 

 

 

La commune de Surzur est riche en histoire, et une partie de son patrimoine est encore présente pour nous le rappeler. Les chapelles, comme dans toute la  Bretagne, sont disséminées dans la campagne, et représentent les « joyaux » de la commune. Le retable de la chapelle Sainte-Anne Grappon et son tableau central, viennent d’être restaurés. Ils datent du XVIIe siècle et leur ensemble est une pièce unique en Bretagne.

La grande rue dans les années 1930 (vue du côté sud)

La grande rue dans les années 1930 (vue du côté sud)

L'Eglise et la tour

L’Eglise et la tour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les calvaires, fontaines, puits, gargouilles y sont nombreux. Vous pourrez les admirer en flânant sur la commune : vous ne manquerez pas de remarquer les linteaux des portes ou des fenêtres de certaines maisons d’antan qui ont gardé les inscriptions symbolisant la profession du propriétaire.
Croix de Sulé

Croix de Sulé

gargouilles